ET SI L’ON PARLE DE CES POLITIQUES ET LEURS MENÉES ?

Pour 2016 les hommes politiques comoriens ont décidé de mentir au peuple. Et rien d'extraordinaire. Mentir, c’est l’eau qu’ils boivent. Sauf que cette fois-ci ils sont rattrapés par le temps et ils ne crachent que ceux qui sont au fond de leurs cœurs. Dans l’épisode de 2016, les rôles sont multiples. Comment peut-on croire que Sambi pense toujours qu'il peut être candidat après avoir pris connaissance de la situation émanent de notre constitution ? Et surtout qu'il ne peut pas compter sur un coup de pouce de l'équipe pouvoir, dont nombreux sont les heureux qui ont bénéficié de sa générosité ? Comment peut-on croire que du jour au lendemain, le plus royal de tous les princes a renoncé à son rêve le plus cher, dont le chaire de Beit- salam ? Non seulement ça mais aussi il se targue d'une fidélité en vers l'ex président qui ne s’est jamais manifesté pour son frère, son ex-leader dans le chuma ? Qui peut croire que tout ce que rêve l'enfant de Mbadjini né, selon lui pour être président est le retour de Sambi au pouvoir ?

De l’autre camp, que nous propose le tout puissant ministre de l'intérieur même si dans l'ordre protocolaire il est le dernier et se positionne comme étant le dernier rempart pour mettre fin au rêve de l'enfant de l’île de Mawana ? Par un comportement provocant, Msaidié est arrivé à se classer au rang d’un ministre d’Etat de premier échelon. Tout en sachant qu'il est pratiquement impossible pour Sambi d'être candidat, il essaie de faire croire que celui qui stoppera cet aventure. Son ami boléro qui est bien placé pour savoir que Sambi ne sera plus candidat a pu faire croire à toute la galaxie Iki que seul Houmed est capable de faire face. Le Parti Orange en décidant en assemblée générale qu'il aura un candidat aux présidentielles, sait très bien il ment, mais on se la calme. Certes depuis sa rupture avec Mouigni Baraka, et surtout, depuis sa lourde défaite aux dernières élections, Orange n’est plus en mesure de faire une campagne nationale.

Mais malicieusement, il vise le gouvernorat de Ngazidja avec l'appui de ses amis de l’UPDC, donc une tromperie que je qualifie de déloyale avec un marché conclu. Respectez le peuple. Le RDC et le gouverneur Mouigni en continuant à dire qu'ils soutiennent le président de l'union savaient très bien qu’il n’a rien de vérité dedans. Et leur seul souhait est de voir Iki et Mamadou se casser les dents d'ici aux prochaines élections. Le mensonge est beaucoup plus fort jusqu'à réussir une alliance au conseil de Ngazidja et au parlement de l'union alors que tout le monde sait qu'ils se mentent. A moins d'un an des échéances électorales beaucoup de candidatures déclarées entrent dans ces grands mensonges nationaux. Mais qui vivra verra.

ASSOUMANI Maoulidi

COMORESplus

Retour à l'accueil