Appel de soutien à Azali Assoumani

Nous, signataires de cet appel, issus d’horizons et d’opinions divers, étudiants, acteurs d’éducation, écrivains, sociologues, économistes, historiens, juristes, journalistes, médecins, politologues, avons tous en commun une seule exigence : la défense de l’intérêt de la nation comorienne.

Nous considérons que l’Union des Comores, évoluant dans une relative stabilité, ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui si elle n’avait pas connu les Accords de Fomboni, acte fondateur de l’équilibre des îles, patronnés par Azali Assoumani.

Nous considérons aussi que durant sept ans de gouvernance, Azali Assoumani a valorisé l’identité comorienne, rehaussé l’intérêt de la nation, mis au plus haut niveau le respect des institutions démocratiques et a donné ses lettres de noblesse à la fonction présidentielle. Pendant son séjour à Beit-salam, nombreuses de nos écoles ont été réhabilitées, des laboratoires ouverts, une université créée…

Il est temps que l’espoir réapparaisse aux Comores : espoir d’une éducation pour tous, d’une école juste, d’une université compétitive et surtout espoir d’un emploi après l’obtention d’un diplôme.

Il est temps qu’on mette en place une économie forte et solidaire, celle qui ne se réduit pas seulement à la production ni à la consommation des biens, mais qui organise également une redistribution dont le but est d’offrir une égalité d’opportunités à tous les Comoriens : une économie qui permet aux entrepreneurs de créer des richesses et à la jeunesse de trouver des emplois.

Il est temps que les hôpitaux cessent d’être des mouroirs pour qu’ils deviennent de vrais établissements de soin accessibles à tous.

Il est temps que nos maisons, quartiers, villes et villages, régions soient éclairés, et dans la mesure du possible avec des énergies propres.

Il est temps que nos routes soient de vraies routes praticables au service de la circulation des biens et des personnes.

Il est temps que notre administration se modernise et intègre l’ère numérique pour une meilleure efficacité et que les fonctionnaires soient valorisés et considérés comme les premiers acteurs du développement du pays.

Parce que nous pensons que les défis à relever sont gigantesques, nous sommes convaincus qu’il ne faut pas au pays une personne inexpérimentée, ni un opportuniste rêveur, ni une personne âgée affaiblie et inefficace et encore moins un populiste vendeur de vent ; mais plutôt un homme à la hauteur des enjeux, un homme bien formé et expérimenté.

Cet homme, nous en sommes convaincus, est l’ancien président Azali Assoumani. Par sa stature, son charisme, sa maîtrise des dossiers, son autorité, son habileté et sa force de travail, il cumule les qualités requises pour porter une charge si lourde.

C’est pourquoi nous appelons à le soutenir pour faire gagner les Comores.

Signataires :

  1. M. Bindjad Ismaël, Anthropologue, Fonctionnaire, Clamart
  2. M. Said Ali Boina Ali, Ancien Ministre de la production, Marseille
  3. Dr Nassurdine Ali Mhoumadi, Ancien enseignant à l’Université des Comores, Professeur de Lettres, Lyon, France.
  4. Dr Abdou Katibou, Économiste, Professeur, Paris
  5. M. Djouneid Djoubeir, Chef de projet et consultant, Grigny
  6. Hayat Nasserdine, Consultante, Paris
  7. M. Nassurdine Haidar, Politologue, Adjoint au Maire, Marseille
  8. Mme Maissara Ben Hassan, Assistante de direction, Paris
  9. M. Ali Abderemane Hadji, Informaticien, Gennevilliers
  10. M. Ben Moussa Mohamed Arif, Chef de production et Rédacteur en chef à Albilad, Nantes
  11. M. Azali Ahmed, Assistant juridique, Paris
  12.  M. Omar Mirali, Historien, Stains
  13.  M. Chabane Mchangama, Comptable, Argenteuil
  14. Ryadhduidine Idrisse, 100 blagues, Artiste, Marseille
  15. Mme Imani Foumouma Zéina, Chef de projet informatique, Clamart
  16. Mme Halima Tabibou, Secrétaire, Marseille
  17.  M. Abdou Saïd, Chargé d’Affaires, Montreuil
  18. Mme Fatoumia Mohamed, Technicienne, Marseille
  19. Mme Amina Lavani, Assistante de Gestion, Marignane
  20.  M. Chanfiou Mohamed Mbayé, Doctorant en relations internationales, ancien enseignant à l’université des Comores, Martigues
  21.  M. Ahmad Houmadi Mze, Ancien Conseiller à la Présidence, Marseille
  22.  M. Sahala Adrami, fonctionnaire, Marseille
  23. M. Msa Ali Djamal, Sociologue et éditeur, Sens
  24. M. Ibrahim Mmadi Hassan, Ethno-sociologue, Nice
  25.  M. Youssouf Toibib, Agronome, Avignon
  26. Mme Nassabia Hanafi, Responsable des Ressources Humaines, Avignon
  27.  M. Said Mavouna, Professeur, Avignon
  28.  M. Ali Moussa, Chimiste, Avignon
  29.  M. Ali Soulé Mhadjiri, Économiste, Fiscaliste, Grigny
  30.  M. Mohamed Mouigni Said, Gestionnaire, Marseille
  31.  M. Ahamada Ali Raffion, Comptable, Avignon
  32.  M. Youssouf MOISSULI, Journaliste, Marseille
  33.  M. Ali Ibrahim, Éducateur, Montélimar
  34. Mme Fatima Mzé Hamadi Moussa, Économiste, Marseille
  35.  M. Mohamed Elamine, Gestionnaire, Montpellier
  36. M. Mogni Afrah, Étudiant, Metz
  37. Mlle, Roukia Allaoui, Étudiante, Carpentras
  38.  M. Maécha Abdullatuf, Ancien militaire de l’armée française, Valence
  39.  M. Antoissi Mohamed Soulé, Professeur des lycées, Lyon
  40.  M. Hakim Mavouna, Assistant-huissier de Justice, Lyon
  41.  M. Yousouf Moindjie, Ancien Technicien à la direction des hydrocarbures, Valence
  42.  M. Wathik Prince, Entrepreneur, Avignon
  43.  M. Allaoui Adjib, Agent associatif, Lyon
  44.  M. Mohamed Abdallah, ancien gendarme, Lyon
  45. Mme Ichata Talou, Médiatrice sociale et culturelle, Chatenay Malabry
  46. Mlle Hassane Mariama, Journaliste, Marseille
  47. Mme Mze Hamadi Fatima, Professeure des écoles, Marseille
  48. M. Talou Ahmed, Ancien militaire retraité, Chargé de sûreté et sécurité aéroport, Marseille
  49. M. Abdallah Rachidi, Professeur des écoles, Marseille
  50. M. Youssouf Abdou Mgomri, philosophe, Marseille
  51. M. Miradji Hamza, Secrétaire, Marseille
  52. Mme Anturia Mohamed Abdou, Secrétaire, Marseille
  53. M. Mohamed Mouigni, Comptable à la trésorerie publique, Marseille
  54. M. Abou Ahmed, Professeur d’arabe, Marseille
  55. Mme Sitti Hamdani, Secrétaire au ministère de justice, Nantes
  56. Mme Marie Bacar, Secrétaire au lycée Said Mohamed Cheikh, Moroni
  57. Mme Mariama Ali Hila, Secrétaire, Lyon
  58. M. Hablani Assoumani, Animateur culturel, Corbeil-Essonnes

57. Mme Mariama Hassani, professeure de Mathématiques, Paris

58. M. Chanfi Iliassa, Restaurateur, Annecy

59. M. Said Charif, Agent de maintenance, Annecy

60. M. Abdou Babou, Électricien, Annecy

61. M. Bilal Mohamed, Architecte, Annecy

62. M. Nadia Soihir, Médecin, Valence

63. Mme Chando Hadji, Infirmière, Marseille,

64. M. Chadhouli Machabay, Chef cuisinier, Annecy

65. M. Aboubacar Ismaël, Adjoint au maire, Villiers-sur-Marne

66. M. Souef El Marwane, Assistant juridique, Drancy

67. M. Nawamissi Bacar, Ingénieur, Montreuil

68. Mme Zakiat Mze, Doctorante, Paris

69. M. Simba Khaled, Ingénieur, Villiers-Sur-Marne

70. M. Abdou Chakour, Entrepreneur, Montreuil

71. Mme Yasmina Moilim, Infirmière, Annecy

72. M. Youssouf Abal, Chef d’entreprise, La Courneuve

 

Retour à l'accueil