LES COMORES AU BORD DU PRECIPICE POUR 900 VOIX DE MORONI-COULEE

Plus de quarante heures d’attente, les comoriens, notamment de l’île de Ngazidja sont pendus à la hauteur de la CENI et des deux alligators, Mouigni Baraka Said Soilhi et Houmed Msaidié. Cette fois-ci, Mohamed Ali Mamadou n’est qu’un simple innocent même si la cime le concerne. Les oreilles sont pendues, les yeux sans boussoles, les cœurs au doute, lesquels des vingt-cinq, seront qualifiés.

Ici on a besoin de trois, mais sur la planche, on en a quatre. Les premières estimations aussi fraiches qu’elles soient, Fahmi Said Ibrahim, Mouigni Said Soilihi et Assoumani Azali auraient été les lauréats. La CENI au secours de son patron, a pu glisser un quatrième au deuxième rang. Mohamed Ali Mamadou, puis au premier… et maintenant, la manœuvre de faire sortir l’opposant qui ne leur ressemble pas, semble confirmée.

Pourquoi une longue d’attente ?

Il ne restait que les bureaux de la Coulée. Disons, un endroit où la majorité des recensés sont des comoriens d’Ajouan. La logique s’impose. Il y a quelques heures l’armée a levé l’alerte dans quelques endroits de la capitale, et l’annonce des résultats aurait été faite à 00h, heure de Moroni. Peine perdue. Les comoriens subissent à nouveau le dindon de la farce de Djaza, l’homme au 150 millions de franc. Le chaos risque de se déclencher par 900 voix de la coulée, en faveur de Fahmi Said Ibrahim. Passons.

Dans deux bureaux de vote de la coulée, le candidat Fahmi Said Ibrahim aurait remporté 900 voix qui ont mis mal à l’aise le pouvoir et les deux présidents des bureaux de vote. Les assesseurs ont signé les procès verbaux, tout est claire, les observateurs interationaux, l’ont constaté mais reste les griffes des présidents des bureaux qui reçoivent les instructions de Mouigni Baraka et de Houmed Msaidié. Ceux-ci donc, cherchaient les voies et moyens, d’omettre ces 900 voix au bénéfice de Fahmi pour le disqualifier. A 01 h 35 min, les résultats sont provisoirement proclamés trois jours après. Les 900 voix qui derangent le pouvoir sont épongées. Mais ce qui semble aussi étonnant, le blog proche du pouvoir, "Lemohelien" s'est procuré des résultats et les a publiés quelques temps avant l'organe officiel, donc la CENI. Le moment que le président de cette machine, Mr Djaza, cherchait les clés pour ouvrir la pièce où se trouvaient les chiffres.

« Les chaos roule dans leurs veines »

Sans doute, des soutiens de Mamadou connaissaient la situation. Mais ils préfèrent le chaos au respect du verdict des urnes. Sans doute Mouigi baraka Said Soilhi qui se prend un joueur de ping-pong prépare sa future entrée au gouvernement en cas de disqualification de Fahmi, Azali piégé et Mamadou qualifié. Les Comores à feu et à sang, ce n’est pas un souci… pour eux. On évite donc de parler les pots de vin de 3 millions offerts à chaque tête de la machine, pour les machine et qui sont plus importants que le serment.

SAID YASSINE Said Ahmed

COMORESplus

 

Retour à l'accueil