MOUIGNI BARAKA ET LE RDC SONT ENTERRES DANS LE CIMETIERE UPDC

Tout d’abord commençons par analyser les 4000 voix fantômes de plus sur la liste des résultats provisoires publiée par la commission insulaire indépendante. Selon une source fiable qui nous est parvenue, la commission aurait attribué 3000 voix au candidat Hamada Msa, alias Aby pour 3 millions de francs comorien. Mais le plus inquiétant est que l’alliance NOUR RDC-RDR n’a même pas levé le petit doigt pour contester ces résultats qui seraient falsifiés. Après la publication des résultats, le RDC se retrouvait face à la Commission insulaire mais sans qu’il soit muni des procès verbaux permettant de comparer les résultats.

« La théorie du complot s’affirme »

Pourquoi MAMADOU aurait appelé Mouigni Baraka pour lui féliciter alors que c’est un adversaire et même avant la publication des résultats ? Un fait qui s’avère suspect et qui risque de passer inaperçu. Si on donne valeur à un Etat de droit, ce geste, aurait disqualifié ces deux frères jadis ennemis.

Il y a quelques jours dans nos colonnes de Comoresplus, nous avons montré comment Mouigni sacrifie ses deux candidats au gouverneur, car ce qui compte chez lui et la présidence. Il se croit malin, mais il s’est fait rouler dans la farine. Mouigni Baraka ne serait pas élu pour le deuxième tour. Mais Youssouf Mohamed Boina est devenu pièce d’échange. Prétendant donner succès à Aby, le pouvoir, mise sur Y.M.Boina comme pleine voix, et Mouigni serait repêché pour se trouver parmi les lauréats.

« Mouigni Baraka s’est fait piéger »

Pour l’instant le candidat Youssouf MOHAMED BOINA n’a pas croisé les bras, il vient de l’annoncer à la radio que les résultats de la commission insulaire sont falsifiés pour lui barrer la route. A malin, malin et demi. Sur la planche un candidat est déjà inexistant depuis la matinée du 24 février 2016. Mouigni Baraka n’aura ni la présidence dont il est prétendant, ni le gouvernorat qu’il a sacrifié. Sinon, le moins perdant dans cette affaire c’est Djaé qui est capable des raccourcis pour attendre à son but. Déjà conseiller d’Ikililou, Djaé a pu se présenter candidat du RDR. Ce style un peu Feux de l’Amour n’est pas un apanage de Msaidié et Boléro. Et là, se dessine la fin du parti RDC-RDR du neveu et oncle. Respectivement Mouigni Baraka et Said Islam.

M. E. Djamaldine

COMORESplus

Retour à l'accueil