REVA : DEUXIEME EDITION, JOURNEE D’ORIENTATION, LE 5 MARS 2016

Des jeunes comoriens à Paris, dans une concentration positive. D’abord, on commence par dire ceci : « la vraie réussite est celle que l’ont partage ». Cela va de REVA (Rencontre des Energies Venues d’Ailleurs). Comme l’année dernière, ce mois de Mars, précisément le Samedi 5, cette initiative des jeunes ambitieux, marque sa deuxième édition, donc l’organisation d’un évènement qui a pour but : l’orientation. Au tour des tables, des informations et des orientations. On appelle cela, MAWUDU. Ce n’est autre que son sens propre, « lendemain ». Il est synonyme d’avenir.

Personne n’ignore les difficultés dans le parcours estudiantin, si celui-ci se poursuit sans orientation ni information. Des fois des études sans choix… donnent des résultats qui ne sont pas rayonnants. REVA, c’est pour illuminer le chemin. Un chemin si long et si admirable. Comprendre le parcours avant de le poursuivre c’est mieux et même si ce parcours peut s’avérer long. « kairi hule renga rahana karibu tsaha ». REVA, s’en charge. REVA sème un vent prometteur. Et REVA est un carrefour de compétences qui se convergent pour parfaire.

Jeunes et moins jeunes s’y trouvent pour débroussailler le chemin vers la réussite, donc trouver un parcours à travers leurs ainés, estimés déjà réussi. Tous sont des comoriens. C’est ainsi que dix sept compétences sont réunies au centre de REVA. Dialogues, échanges… dans le but de positiver l’avenir des ayant besoin. C’est bien une rencontre ouverte à tout le monde, en tout cas tous les visiteurs en ont droit. Des formations comme cinéma, cuisine, enseignement, recherche, Banque, Assurance, Santé, BTP, Informatique, Droite, Ressources Humaines ... que sais-je encore. Des formations qui sans doute sont utiles en France et ailleurs.

L’évènement se produit à la Salle Jacques Decour, 6 rues des Rosiers 92000 Nanterre. RER A, Station la Défense. Bus, c’est le 258 station, Les Bergers. Pour vivre la lumière REVA, il faut y être. « Kairi huona hana hwmbiwa », nous ont dit nos mères. Si ce qu’il faut à l’homme est l’initiative, alors les jeunes innovateurs de REVA, ont réussi d’une façon aussi noble.

SAID YASSINE Said Ahmed

COMORESplus

 

Retour à l'accueil