SAMBI POUR L’ECLIPSE SOLAIRE DU PARTI JUWA ?

Par SAID YASSINE Said Ahmed

L’ambiance règne toujours à Mutsamudu. Tous les membres du parti Juwa, sont à la capitale de l’île de Mawana pour la célébration du mariage du fils ainé d’AHMED Abdallah Sambi, ancien chef d’Etat comorien avec la fille du milliardaire anjouanais, Mon Garçon. L’ambiance journalière a été dosée d’une atmosphère bien agitée.  C’est lorsque l’Etat-major du parti s’est réuni pour porter réflexion sur le sort de leur formation politique suite au soubresaut de ces derniers temps. Juwa, un parti fractionné depuis Mutsamudu, le mois de Mars dernier et atterri en conflit à Moroni. Dans cette rencontre, deux factions. Ceux qui ont soutenu Azali et ceux qui ont soutenu Mamadou, au deuxième tour des dernières présidentielles.

Lorsque les idées de vouloir solder le parti aux enchères des deux pôles, du Rais ont été mises sur la planche, la moutarde n’a pas tardé de monter. Il y a sans doute, ceux qui sont partis avec Sambi chez Azali, les sieurs Sounhadji Athoumani, Ahmed Abdllah Salim, Delapeyre, Mohamed Elarif et autres. Ensuite ceux selon le rais, qui lui étaient des apostats, Ahmed Barwan, Ibrahim Mohamed Soule et autres. Pour le fléchissement du mouvement, deux hommes sont confiés la tâche. Mais vite, la tension est montée en degrés. Le climat devient délavé. Une rixe entre Ahmed Barwane et Paul Charle, serait produite… Une commission est chargée aller préparer le congrès du parti, en dehors du bureau exécutif. Ce qui fait que Sounhadji, nouvellement Secrétaire Adjoint du parti, même s’il est du coté Sambi verra son poste s’en voler. Amertume. Sounhadji, crie… En tout cas le secrétaire général du parti, Ibrahim Mohamed Soulé, tient à sa position. il refuse de démissionner avant le congrès. Mais que veut jouer Sambi dans cette affaire ? Qui est le grand perdant dans cette affaire ? 

Mais pourquoi Sambi ignore ou méprise le bureau exécutif du parti qui a continué de faire de lui un homme politique même si maladroit ? Parce qu’il ne s’est pas résigné ? Mais pourquoi le Rais manie pour la destruction du château qu’il a construit ? Ce comportement, va sans doute plonger le parti Juwa dans l’abime ou l’ensevelir dans le cimetière CRC. Pas sûr non plus, car, on sait très bien que le chef de l’Etat n’inspire pas de confiance à Sambi qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui même s’il se refugie dans son arrogance. Mais sa réserve est sur Salami, le gouverneur de l’île d’Anjouan en cas d’un éventuel séparatisme. 

SAID YASSINE Said Ahmed

COMORESplus

 

Retour à l'accueil