La Cour constitutionnelle, la Ceni et ses structures régionales ont bouclé, depuis dimanche minuit, le registre des candidatures aux élections harmonisées du président de la République et des gouverneurs des îles. En attendant le verdict de la haute juridiction de l’Etat sur la conformité des candidatures, dix dossiers sont enregistrés pour le primaire présidentiel de Mwali, qui précède l’élection générale du président de la République, et vingt-neuf autres pour briguer les trois gouvernorats des îles.

 

Un enjeu de taille

 

L’enjeu de ce double scrutin est de taille. Le vice-président sortant Ikililou Dhoinine cherche à monter sur la plus haute marche du podium après quatre ans aux côtés du président Sambi qui le soutient. Il compose un ticket de la mouvance présidentielle avec le député et ancien ministre Mohamed Ali Soilihi (Ngazidja), le secrétaire général du gouvernement et ancien premier ministre Nourdine Bourhane (Ndzuwani) et le ministre de l’Education nationale, Fouad Mouhadji (Mwali). Le maintien de la candidature de Mohamed Larifou Oukacha, secrétaire général à la présidence, révèle un certain malaise au sein de la mouvance présidentielle. Surtout quand l’un des vice-présidents de Sambi, Idi Nadhoime, se démarque aussi en briguant un autre siège de vice-présidence aux côtés de Oukacha, à Ngazidja. Il y a Faride Aboubacar Daoud (Ndzuwani) et Mohamed Abdou Islam (Mwali).

 

L’opposition n’a pas pu éviter la division. Le député et enseignant à l’université Abdou Djabir compose avec l’ancien ministre Abdillah Mbaé (Ngazidja), l’ancien député de l’île, Bacar Abdou (Ndzuwani) et Abdou Soimadou Ben Hassani (Mwali). L’ancien premier ministre Bianrifi Tarmidi a choisi comme colistiers le député Ibrahim Ali Mzimba (Ngazidja), Mahamoud Ahmed Abdallah (Ndzuwani) et le député Abdallah Said Sarouma (Mwali). L’ancien président de Mwali Mohamed Said Fazul s’attache les services de l’avocat franco-comorien et leader du parti Ridja, Said Larifou (Ngazidja), Sondi Abdoulatuf (Ndzuwani) et Chabane Bacar (Mwali) pendant que l’ancien président de l’assemblée nationale, Said Dhoifir Bounou, compose son ticket avec le patron de Cbe et leader de l’Anc, Mahmoudou Ali Mohamed (Ngazidja), Ibrahim Ben Omar (Ndzuwani) et Said Mohamed Ben Cheikh (Mwali) et que le “vieux lion“ et un des doyens de la politique comorienne Mohamed Hassanaly va solliciter le suffrage en compagnie de Alloui Said Abasse (Ngazidja), Moutui Abdou Salam (Ndzuwani) et Issoufa Madi M’sa (Mwali).

 

Chacun pour soi

 

L’opposition compte aussi le ticket Ahamada Madi Bolero (Crc) et Kamar Elzamane Mohamed (Ngazidja), Moustadrane (Ndzuwani) et Nakib Ali Mbaraka (Mwali). Il y a aussi la candidature de docteur Abdoulhakim Ben Said Allaoui avec Laissi Ali (Ngazidja), Said Ahmed Hachim (Ndzuwani) et Abdourafiou Abderemane (Mwali). La seule candidature féminine du scrutin est portée par l’enseignant d’éducation physique et sportive Madame Zahariat Said Ahmed qui compose avec Djamal Nahoudha (Ngazidja), Boina Kassim Mahadali (Ndzuwani) et Chamsidine Ahamada Ali (Mwali).

 

Aux postes de gouverneur des îles, il y a quinze candidatures à Ngazidja. Mohamed Abdouloihabi, qui cherche à se succéder à lui-même, et qui dit être soutenu par la Convergence, un bloc de l’opposition qui affiche déjà un trop plein de fissures avec les candidatures de Aboudou Soefo (Crc), Daoud Halifa (Shuma), Cheikh Ali Bakari Kassim (Dudja) et Mohamed Issimaila (Fdc). La mouvance du président Sambi va aussi en rang dispersé. En effet, on enregistre les candidatures de Djaffar Mohamed Ahmed Mansoib (actuel Garde des sceaux), celle de l’ambassadeur des Comores au Caire Djaffar Abdallah (Fnj), Mouigni Baraka Said Soilihi (Orange) ou Ibrahim Mhoumadi Sidi (l’actuel ministre de la Défense). On enregistre également les candidatures de personnes moins connues

sur la scène politique de Ngazidja parmi lesquelles M’namdji Issa Mroimana, Ibrahim Mbelizi, Soilihi Faridi, Ali Mohamed Ali, Mohamed Said Hassane et Youssouf Ahamada.

 

L’île de Ndzuwani enregistre huit candidatures. La mouvance proche du président Sambi, encore en rang dispersé, compte l’ancien ministre des Relations extérieures et actuel directeur de cabinet du chef de l’Etat, Ahmed Ben Said Jaffar, le gouverneur Moussa Toybou, le député Abdou Salami et Anis Chamsidine, ancien coordonnateur de l’Union à Ndzuwani. L’ex-chef séparatiste, Said Abeid Abderemane, cherche aussi à refaire surface dans l’île. Il y a aussi les candidatures de Nassuf Ahmed Abdallah, Abdou Idjihadi et l’ancien vice-président à l’assemblée nationale Mohamed Djanfar. Pendant ce temps, six personnes ont déposé leurs candidatures pour le gouvernorat de l’île de Mwali. Il s’agit de Mohamed Ali Said qui cherche à se succéder, Said Ali Hilali, Ben Massoundi Rachidi, Said Ali Dahalane, Malouana Aboubacar et Ahmed Bacar.

M. Soilihi Ahme

Source : Al-watwan

Retour à l'accueil