Le deuil qui vient de frapper la nation comorienne éveille des émotions profondes en chacun(e) de nous. De notre culture et de notre nature paisible, la révolte violente que peut susciter un tel évènement a trouvé un lit pour s'en dormir dignement. Je salue la dignité que la jeunesse comorienne a su faire preuve, perpétuant de la sorte notre conception de la vie. Cette jeunesse très mobilisée dès la première heure, continue ici et là à prendre part à tous les rencontres, les manifestations et les prières organisées pour ce NAQBA.

 

Mais surtout, ils s’organisent. D’une organisation, il y a premièrement la raison d’être de celle-ci. La singularité de l’évènement est certainement la raison première. Mais passé l’onde de choc émotionnel dans le temps déterminé, il faut assurer les services « après vente » des constats, des intentions et des engagements.

 

Il faut concrétiser.

 

Je permets, à l’image d’un vieux singe qu’on veut apprendre à faire des grimaces, à faire passer ce message à toutes mes frangines et tous mes frangins.

 

J’ai coutume de dire (et j’adhère gravement) « l’art de la guerre n’est pas de faire la guerre mais de gagner ». Vous voulez contribuer (selon ceux me disent certains de vous) à changer la donne. Donc vous voulez gagner la bataille du changement des mentalités ; vous voulez gagner la guerre de l’amélioration des conditions d’existences de notre communauté ; vous voulez soutenir nos enfants : vos sœurs et frères, dont les manquements des uns les ont privés de leurs chers et bien aimés parents. C’est des initiatives de très haute noblesse qui vous honoreront. Mais de grâce, éloignez-vous des sentiers sinueux peuplés des couplets « nous sommes comme ça » ; « nous sommes des victimes de… » ; « c’est la cause de…. » ; « la notabilité est comme ça…. » ; « nos aînés ne veulent pas ça…. » ; « moi je suis de …. », Permet de faire une pose dans cet océan de récriminations.

 

On ne conduit pas une voiture les yeux fixes sur les rétroviseurs.

 

Certes, vous pouvez avoir un manque d’expérience dans la concrétisation d’intentions ; dans l’expertise des problématiques ; dans l’ingénierie des actions ou dans la connaissance et la maîtrise des dispositions existantes devant permettre l’accompagnement des mises en œuvre de vos intentions.

 

Certainement vous aurez, peut-être, besoins d’appui conseils pour rationnaliser et optimiser vos intentions. Dans ces cas, faites vous joindre des conseils externes temporairement.

OUI, c’est injuste la vie, mais pour qu’elle soit juste selon vos normes, il vous faudra prendre concrètement vos responsabilités.

 

Paul-Charles DELAPEYRE

Un vieux de MARSEILLE

Retour à l'accueil