SOURCE : rfi.fr


Les corps de 6 victimes ont été retrouvés et des éléments de l'épave identifiés près de deux mois après la catastrophe de la Yemenia au large des Comores. Un bateau équipé d'un robot télécommandé est sur la zone pour tenter de remonter les boîtes noires localisés le 06 août dernier, à 1200 mètres de profondeur. Pas moins de 152 personnes avaient trouvé la mort lors de ce crash d'un Airbus A-310 qui transportait surtout des passagers d'origine comorienne vivant en France.

 

C’est l’Agence comorienne de l’aviation civile, par son bureau Enquêtes et accidents qui a donné l’information à travers un communiqué. Les travaux de récupération des boîtes noires du vol IY 626 de la Yemenia, abîmé en mer le 30 juin dernier, ont permis de repêcher des corps et des éléments de l’épave.

Ces 6 cadavres viennent s’ajouter aux 24 déjà repêchés au large de la Tanzanie. Les corps seront montés et gardés dans un conteneur frigorifique, à bord du bateau américain qui effectue les recherches. D’autres débris sont en cours de repêchage.


Les opérations ont débuté dès jeudi dernier. Le robot sophistiqué a repéré une partie de l’épave située à 1200 mètres de profondeur. Selon des sources proches de l’enquête, c’est la partie arrière de l’avion qui est localisée.


C’est justement dans cette partie que sont installés les enregistreurs de vol. Les espoirs de trouver les boîtes noires sont donc permis étant donné que les opérations se poursuivent jusqu’à la fin de la semaine prochaine.


Les causes du crash de l'Airbus A-310 qui transportait 153 passagers venant de France, en majorité d'origine comorienne, sont toujours inconnues. Dans les jours qui ont suivi la catastrophe, l'état de l'avion dans lequel les voyageurs avaient pris place à l'escale de Sanaa avait été mis en cause par les Comoriens. L'appareil ne répondait pas aux normes de sécurité européennes. Jusqu'à présent cette thèse n'a pas été validée. Vingt-cinq corps ont déjà été retrouvés et sont en cours d'identification.

Retour à l'accueil