SOURCE: AL-WATWAN

Depuis dimanche, le réseau électrique de la Ma-mwe redevient stable après plusieurs mois de coupures intempestives de la fourniture de l'énergie aux abonnés de la société à Ngazidja.

 

L'état de son parc de groupes électrogènes a été la cause principale. La société comorienne de l'eau et de l'électricité a inauguré donc sa nouvelle centrale sise à l'ancien site de l'aéroport de Moroni-Ikoni. Le président Sambi a fait personnellement le déplacement pour la mise en service de ces cinq groupes électrogènes qui vont permettre à la Ma-Mwe d'augmenter de 5 mégawatts sa capacité de production. La présence personnelle du chef de l'Etat, de ses deux vice-présidents, des membres de son gouvernement et de son cabinet et d'autres personnalités de l'Etat au lancement de cette centrale constitue le témoignage de l'importance que les autorités comoriennes accordent à la question de l'énergie.

 

La société comorienne de l’eau et de l’électricité a inauguré, dimanche 23 août, sa nouvelle centrale sise à l’ancien site de l’aéroport de Moroni Ikoni. Le président Sambi a fait personnellement le déplacement pour la mise en service de ces cinq groupes électrogènes qui vont permettre à la Ma-Mwe d’augmenter de 5 mégawatts sa capacité de production.

 

La présence personnelle du chef de l’Etat, de ses deux vice-présidents, des membres de son gouvernement et de son cabinet et d’autres personnalités de l’Etat au lancement de cette centrale constitue le témoignage de l’importance que les autorités comoriennes accordent à la question de l’énergie.

 

Le président de la République, qui fait de l’énergie une de ses toutes premières priorités, s’est félicité que les villages reliés au réseau de la Ma-mwe puissent désormais pouvoir disposer régulièrement du courant surtout pendant cette période sacrée du mois de Ramadan. Il a parlé également des activités économiques qui vont ainsi pouvoir reprendre.

 

En effet, le directeur général de la société comorienne de l’eau et de l’électricité a indiqué que le système des délestages allait prendre fin avec cette nouvelle unité de production électrique. ‘’Il ne se pose plus de problème de production’’, a dit Mlanao Alfonse qui entend maintenant aborder le volet distribution et extension dans les localités non encore desservies.

 

Cette nouvelle unité de production électrique aura coûté, en tout, la coquette somme de 1,5 million d’euros, soit plus de 738 millions de francs comoriens. Ce financement a été supporté par le groupe Semlex dans le cadre d’un contrat passé avec la Ma-Mwe, a indiqué Guy Ramahay-Mandimby, vice-président dudit groupe. Venu aux Comores dans le cadre du projet ‘’passeport biométrique’’, Semlex envisage d’investir dans des domaines comme l’énergie villageoise, l’hôtellerie et le tourisme, a indiqué son vice-président.

 

Il a précisé que ces groupes ont été achetés à la société Henri Fraise qui, comme prévu dans le contrat d’achat, doit dans une période de 24 mois, assurer l’entretien et la maintenance des groupes, mais aussi de procéder à la formation des techniciens comoriens pour pouvoir prendre la relève des techniciens malgaches.

 

En effet, cette nouvelle unité de production électrique est le résultat d’un partenariat impliquant la société comorienne de l’eau et de l’électricité, le groupe belge Semlex et la société française Henri Fraise.

 

P.M.

Retour à l'accueil