393008_536036333119900_1633258948_n-1-.jpgAbderemane Wadjih vient de publier un nouveau livre aux éditions Cœlacanthe. Cet opuscule s’intitule L’Héritier de l’Incroyable et autres nouvelles*…C’est un recueil de trois nouvelles dont Marcel Kombo, La dame parisienne et l’Héritier de l’incroyable. Le point commun de ces trois nouvelles ? Un voyage dans les ténèbres des sciences occultes et autres superstitions.

Dans Marcel Kombo, c’est une histoire comme on en voit tous les jours aux Comores. Un jeune métisse qui retourne dans le pays de son père après un long séjour en France. Sauf  qu’il s’agit en réalité d’un choc de civilisations. Une confrontation entre le rationnel et l’irrationnel. Un affrontement direct entre la physique et la métaphysique. Le classique débat existentiel philosophique entre la raison et la passion.  Un Marcel Kombo qui ne croit qu’à la science et qui prêche sa foi en celle-ci dans une société tiraillée entre croyances occultes et traditions séculaires. Une société où l’on aspire d’abord à l’honneur avant de songer au bonheur. La mort de Marcel Kombo, victime d’un virus paludéen selon les diagnostiques de son médecin, exorcisé par un mauvais esprit ou un mauvais œil et hanté par un revenant selon les divinations d’un charlatan, met à nu la complexité de la société comorienne.

L’auteur continue son périple dans l’obscurité avec La dame parisienne. Il s’agit d’un homme qui rencontre en pleine nuit dans les rues parisiennes une belle créature qu’il suit dans sa demeure et qui se réveille dans son propre lit avec un corps scarifié en ne se souvenant pas comment il a regagné son lit. L’auteur nous fait osciller entre les certitudes et les incertitudes, le rêve et le réel pour enfin nous dire qu’il n’y a pas que dans les pays du tiers monde où l’on peut faire face au surnaturel. Incompréhensible histoire d’une femme mystérieuse où le lecteur reste à sa faim…

Avec l’Héritier de l’incroyable, le voyage dans l’irréel se poursuit dans l’Illinois en Amérique du Nord. La rencontre d’un jeune français avec un ancien musicien noir américain, collectionneur de tambours africains, d’amulettes et autres gris-gris replonge le lecteur dans une histoire qui mêle l’étrange et le réel. Une histoire qui ébranle les fondements de la logique et les certitudes de la science.

En lisant ce livre, le lecteur pourrait être tenté de chercher une explication rationnelle du récit. Il voudrait percer le mystère et comprendre ce qui a poussé l’auteur à se lancer dans un tel récit. C’est inutile. L’auteur avoue lui-même que de sa réflexion il en est sorti des folies incroyables, insoupçonnables, œuvres d’une imagination débridée qui n’a cessé de jouer et de lui jouer des tours. Il faut juste se laisser transporter par l’histoire, bercer par les mots et gouter les saveurs de l’imaginaire.  La profondeur et la pertinence de la réflexion n’ont d’égale que la beauté de l’écriture et la banalité du récit. Le talent rédactionnel est incontestable. La clarté et la simplicité sont de mise. Un style Wadjih est né. Celui-ci allie reflexion philosophique, vision anthropologique et technique littéraire. Le Dr Mahmoud Ibrahim dit de ces trois nouvelles fantastiques « un nouveau  genre pour cet auteur éclectique »

Natif de Tsidjé, Abderemane Wadjih est enseignant à paris. Homme de culture reconnu, il est l’auteur de plusieurs recueils de contes et une pièce de théâtre. Il est également l’auteur de plusieurs articles d’Anthropologie  et de Littérature.

ABDOU ELWAHAB MSA BACAR

COMORESplus

Retour à l'accueil