400264 334120876615551 95458056 nL'histoire, la manœuvre aurait pu rester s10668493 10204700322568355 1949002463 necrète. Mais visiblement les agents de la fameuse DGI (Direction Générale des Impôts) et Mme SITTI KASSIM ignorent l'adage qui veut que "eka mdru hatsuhe ye nguo mdru kantsi hundani". En manifestant leur "solidarité" pour les uns et suspendant provisoirement le directeur exécutif de la concurrence pour la ministre, ils contribuent, malgré eux, à attirer l'attention sur ce qui s'apparente à un vrai scandale d'Etat. Une illustration parfaite du non moins célèbre: "L'Etat, ici en l'occurrence, certains hommes du régime ont leur raison" que l'intérêt général et même la parole présidentielle ignorent. Et Tant pis pour "l'empêcheur" de "détourner" le container en paix, même si il ne faisait que son boulot.

« HACHIM Mohamed victime du devoir accompli »

En attendant l'avènement d'un Etat de droit un jour, les politiques démontrent chaque jour qu'ils ont un droit de vie et de mort ou presque sur les fonctionnaires qui osent faire leur job convenablement. Telle est l'amère expérience que vit actuellement le désormais suspendu directeur exécutif de la concurrence, victime du devoir accompli.10656569 10204700299247772 1175896913 n

En effet, le 2 septembre le directeur a envoyé un ordre de mission à la gendarmerie nationale lui demandant "de procéder à une vérification de contrôle d'un container contenant des boissons alcoolisées (...) au port de Moroni, sur la LEGALITÉ de cette importation (voir autorisation et licence d'importation)" Mal lui en a pris. Or, pour tout citoyen lambda, qui suit un peu l'actualité du pays, parler d'un contenaire d'alcool au port de Moroni en septembre suscite étonnement et interrogation. Et on peut comprendre aisément la démarche du Directeur.

Car pas plus tard qu'en juin dernier, l'affaire a fait du bruit. Le gouvernement, suite à des rumeurs et des irrégularités de procédures, a suspendu les licences d'importation d'alcool. Moins de trois mois plus tard découvrir un contenaire plein de cent quarante mille canettes de bière, et de plus sorties frauduleusement de l'enceinte portuaire, il y a de quoi diligenter une enquête pour tout fonctionnaire consciencieux. C'est mal connaitre les arcanes et les arguties des hommes de la finance. Le couperet est tombé : "faute grave", affirme Madame Kassim, assurant l'intérim du VP en partance pour Djedah.

« Remboursement de l'acompte »?

10654046 10204700300087793 534884708 nAvec un peu d'indulgence, on peut comprendre la tentative maladroite et peu subtile du VP et de son clan (DirCab du VP, DGI, SFE, Première Dame) de vouloir étouffer l'affaire à tout prix, surtout en l'absence du président, lui qui a mis fin à une petite entreprise qui ne connaissait pas la crise.

 Pour rappel, deux sociétés se partagent le juteux marché de l'alcool aux Comores. Après avoir soutenu, bec et ongles la famille Kamula et évincé les Kalfane, spectaculaire retournement de veste du VP qui roule désormais semble-t-il pour AGK revenue en force en obtenant une nouvelle Licence. Des sommes folles ont été avancée à l'époque : deux milliards pour payer les fonctionnaires, telle était la rumeur. Une avance de trésorerie pour acquérir la licence. Sauf que, la licence est intégrée dans le projet de loi de finance qui est arrêté au mois de mai. Du coup la demande étant hors programmation de loi de finance, celle-ci ne pouvait ètre opérationnelle pour l'exercice en cours. Ce qui est à l'origine de la suspension de la licence le 5 juin 2014.

Or, il s'avère qu'AGK aurait effectivement avancé quatre vingt millions de Francs en prévision de ses importations. Mais aux dires de certaines sources, bien que versée, la somme n'a jamais été créditée sur aucun compte du trésor public. Ce qui a eu le don d'irriter Ikililou et de le sortir de sa paisible torpeur.

 « Des bons comptes et des Amis indélicats »

On dit toujours que les bons comptes font les bons amis. Surtout en période pré-électorale, s'aliéner les faveurs d'un probable soutien financier serait une faute stratégique gravissime. Sans doute, raison pour laquelle il faut tout faire pour honorer sa part du contrat, quitte à enfreindre la loi. D'où les manœuvres frauduleuses pour sortir en catimini le contenaire plein d'alcool. Histoire de liquider l'acompte versé. Dès lors s'explique la présence du Dircab du VP et du Directeur des impôts à l'audition du chef SFE à la gendarmerie Nationale. La procureur saura-t-elle faire le dos rond et aura les épaules assez larges pour passer outre les pressions et convoquer les personnes impliquées? Et la coquille vide de la commission contre la corruption daignera-t-elle y jeter un œil ?

Légalité d'importation qui devient faute grave, les mots ont-ils encore un sens? Un président qui se fait désavouer constamment par son VP, est-il encore crédible?   Il est vrai qu'on dit souvent « mdru kado balia ndola hwenda ndolani » ou plus trivialement « zamula mula tsiza munu munu ». Mais, ailleurs, sous d'autres cieux, pour moins que ça, Montebourg et Hamon ont été virés.

BAKARI Idjabou.

COMORESplus

Retour à l'accueil