P6090609Quatre jours de séjour à Moroni, le Comité International des Jeux, a marqué des ornières impérissables. C’est bien la première mission d’évaluation du CJI. Pendant son séjour aux îles de la lune, cette mission a pu s’entretenir avec le chef de l’Etat comorienne Ikililou Dhoinine à Fomboni-Moheli. Au cours de cet entretien, Ikililou Dhoinine a réaffirmé sa ferme volonté d’organiser les jeux des îles de l’Océan indien aux Comores, en 2019, comme s’est inscrit dans ses soucis. Après Moheli, l’île d’Ajouan a été la deuxième destination. Une occasion de visiter le stade de Hombo, le gymnase de Missiri… Enfin, l’île de Ngazidja n’a pas été sur les bancs des oubliés. La délégation a visité le stade international de Mitsamiouli, le stade Baumer de Moroni, le stade Zikoubini et le stade de Basket fundi Karnet, ces deux d’Ikoni.  

A Ikoni, la visite de la commission a été charmée par Mme le Maire de Bambao ya Mbwani, Mariama Mzé mmadi, du commissaire aux finances de l’île autonome de Ngazidja, Mohamed Soulé Issilam, du vice-président du COSIC Youssouf Ali djaé, d’un membre très influent du COSIC, Anoir Mzé boina, alias Franck et du président de Djabal club d’ikoni, Mohamed Mbechezi. Le chef de délégation s’est montré satisfait devant la capacité appropriée que présente le stade de zikoubini pour les prochains jeux des iles de l'océan Indien. Car il a fait un constat selon lequel, le stade Zikoubini figurera en très bonne position, cela doit figurer sur les recommandations transmises au président du COSIC comme il l’a dit de même. Sans doute, un habit assorti au porteur.

Merci aux doyens

Il y a à dire sur cette dernière partie. Le sport à Ikoni, mérite un fleuve mais la plume va s’écourter. Cette ville qui n’a jamais été absente aux audiences, compte deux succès, dont dans le basket et le football. Le basket initié à Ikoni par le vénérable Fundi Karnet, passe à une grande performance. Déjà champion, depuis belles lurettes et des remportes des coupes… et l’équipe de femme et celle des hommes. Un djabal Basket, qui a vu le jour depuis Pecos, Abbass Radjab, Matchoua, Rédon, feu Docteur, Youssouf Ali Djaé, pour ne citer que ces hommes. En parallèle avec le basket, le football, qui avait son nid au lac Bishioni, s’est vu élargir depuis plus de vingt ans étant orienté vers le zikoubini.

Ces lignes ne doivent pas être fermées sans rendre hommage à la première commission chargée de la réalisation de stade Zikoubini. Des gens sport depuis bon matin, parmi lesquels Ahmed Ali Algérie, Ahmed Ibrahim, feu, Ali Mzé Mnémoi… et tant d’autres. Ces amis du sport, ont bien versé de l’énergie dans le domaine sportif depuis leurs jeunesses, jusque leur âge d’or. Et sans eux la présence de ce stade sur la liste des stades réussis aurait été nulle. Grace à ce stade, plusieurs championnats soient intérieur ou extérieur sont remportés par les clubs de foot et de basket d’Ikoni.

SAID YASSINE

COMORESplus   

Retour à l'accueil