Depuis l’ouverture des campagnes électorales du deuxième tour des élections des gouverneurs des îles et de président de l’union des Comores, les candidats se lancent dans les cours. Plusieurs réunions se déroulent dans les différents coins des îles, notamment Ngazidja. Comme ça n’a pas commencé avec un climat rose, chaque lever du soleil, les contre attaques ainsi que les coups bas… sont permanant dans les différents camps.

 

Les couleurs qui sont au pouvoir de l’Union dont baobab signifié par la couleur verte et le parti orange, se recollent après une période de fissure.  Mais, le Lundi 23 Novembre 2010, après que Ikililou Dhoinine a été reçu à l’aéroport prince Said Ibrahim, la place ajao a été inondée d’une foule nombreuse. Tout de suite des attaques verbaux entre les partisans des coté Baobab et orange… le député Fatahou Said du parti orange s’est emparé au fils du feu, président Mohamed Taki Abdoulkarim, en polémiquant ceci : «… ton père était voleur… pendant son régime, il a dilapidé les biens de l’Etat… ».

Ces propos qui n’ont pas plu aux originaires du lieu natif du feu, Taki, a tout de suite engendré, les sanctions selon lesquelles, il faut que ce député soit marginalisé dans les réunions de la mouvance, une fois dans la région Hamahamet. Hamahamet, région dont le vice-président de cette mouvance est bien issu.

De l’autre coté, le leader du parti PEC, monsieur Fahami said Ibrahim affirme l’alliance de son parti au candidat de la mouvance, en l’occurrence Ikililou Dhoinine, mais celui de l’orange, monsieur Mougni Baraka Said Soilih, ne l’inspire pas de confiance. Cette décision, déstabilise le parti PEC qui ne soutient pas à l’unanimité l’idée de leur chef.  

Quant à Ibrahim Ali Mzimba, son alliance au candidat du régime a été démenti par son présumé directeur de campagne, monsieur Satoulou. Mais rien n’est clarifié. Ses propos sont nuancés, ne sachant pas quel coté penchent-ils. « Seulement, il reste dans son QG », disait Satoulou. Pour éviter la malhonnêteté politique et l’opportunisme, le député Mzimba doit prononcer sa décision.

Du coté de candidat Mohamed Said Fazul de l’opposition, une alliance mensongère a été démentie. Dans le quotidien Albalad, était mentionné que le gouverneur de l’île de Ndzuani, candidat à sa propre succession aux élections de gouverneur Moussa toybou se range au coté du candidat M.S Fazul comme soutient du deuxième tour.

Par ailleurs, sans aucun retard, dans ce même journal Albalad, le concerné Moussa Toybou a formé ses propos de défenses contre ces mensonges écrits en affirmant son alliance au candidat Ikililou Dhoinine étant toujours des hommes de la même couleur, en l’occurrence la mouvance présidentielle.

Loubna S. ABDALLAH

Retour à l'accueil