Après quelques jours d’attente et de suspense, la communauté internationale a remis ce samedi sa proposition de sortie de crise. Toutes les parties ont participé à la cérémonie solennelle organisée au Palais du peuple à 16h, durant laquelle l’envoyé spécial de l’Union africaine a transmis le fameux document tenu jusqu’ici confidentiel, et qui devra faire l’objet de discussions et échanges avant son approbation dans sa version amendée dans un délai de deux à trois jours.

Selon les premières indiscrétions obtenues par HZK-Presse dans les couloirs de l’assemblée nationale, la proposition s’articule autour d’un calendrier harmonisé des élections du président de l’Union et des gouverneurs des îles dans le courant du dernier trimestre 2010. Si un compromis est trouvé entre tous les acteurs de la crise comorienne, les primaires de la présidentielle pourraient se dérouler le 28 novembre, tandis que les élections générales se tiendraient fin décembre 2010.

Les auteurs du document se sont toutefois abstenus d’avancer une date de l’investiture du futur président de la république, préférant laisser l’actuel chef de l’Etat Ahmed Abdallah Mohamed Sambi et son successeur mohélien le soin de décider d’un commun accord la date qui leur convient. Une date qui ne doit pas dépasser le mois de mai 2011, apprend HZK-Presse d’une source proche du dossier.

A la fin de la cérémonie, aucune délégation n’a souhaité s’exprimer devant la presse, car selon les participants « l’heure est à la réflexion » sur la base du plan de règlement de la crise, conçu à l’initiative du Commissaire à la Paix et à la sécurité de l’Ua, Ramatane Lamamra, à l’issue de sa deuxième visite de travail effectuée à Moroni la semaine dernière.

El-Had Said Omar

HZK-Presse

Retour à l'accueil