Le pronostic vital des Comores est engagé avec certitude. Les feux sont tous au rouge. La politique ne tient qu’à un fil mince. L'économie, est cliniquement morte depuis un certain temps et parmi les causes, le tsunami énergétique de la MAMWE. La religion dont l’islam qui était un argument phare pour la politique sociale est devenue juste un GPS d'accession au trône de la corruption. Un seul mince espoir qui nous restait était notre culture gaie. Hélas la culture gay vient taper à la porte de Mayotte avec la loi du mariage homo, c’est-à-dire mariage pour tous. Aux Comores, toutes les analyses et diagnostics se succèdent et se ressemblent : Ce bout de terre, qui baigne dans l’océan indien ; les Comores, ne cesse de s’engouffrer, et c’est de la faute à qui ?

Nous pouvons continuer à accuser nos pères et ainés, coupables et bénéficiaires de ce meurtre qu’ils ont commis. Ce n'est pas pour autant que nos responsabilités soient épargnées du seul fait, que n'avons-nous pas exercé aucune responsabilité. La question n'est plus de savoir qui a fait quoi aux Comores pour qu'on en arrive là. La vraie question est de savoir vraiment qui a fait quoi pour essayer d'empêcher ce fléau dont tout le monde est victime, notamment la population.

Des jeunes talents comoriens se sont éparpillés partout dans le monde à la recherche d'un oasis légal pour rafraichir les siens. Cela plonge les Comores dans des gueules des loups et des dragons asiatiques. Certains de ces éparpillés arrivent, quand même, malgré leur éloignement, à parler virtuellement de cette mort certaine de notre chère patrie ; les Comores ou l'est comme mort. Est-ce que continue t-on à spéculer sur le jour et l'heure du décès ? Continue t-on à attendre le jour de l'enterrement des îles de la lune de l'océan indien ou agit-on pour prévenir et pouvoir dire un jour que au moins on a essayé mais on n'a pas pu empêcher ? Si vous ne prenez pas vos responsabilités dans vos régions, dans vos communes et dans vos villes, le combat sera utopique.

En fin il serait mieux de vous rappeler que l’assaisonnement de la corruption c'est quand un saint respecte un corrompu :

YE MKOMORI HAMBA HUKA :

YE MSISI NE MBASUZI WETSO NUNKA YE DAMU WOWAYILI ;

YE YA HIBA SINDZANU NGUDJO HIBA MBE.

DIMA Aboubacar

COMORESplus

Retour à l'accueil