Depuis hier Mercredi 31 juillet 2013, la région centre de l’île de Ngazidja, est gagnée par inquiétude. Les habitants dorment mal, ou ne dorment presque pas. Une pluie torrentielle s’abat dans la zone Bambao-Hambou. Quelques localités sont fortement affectées par cette pluie diluvienne. Commençant depuis Bambao, le village de Vouvouni paie le mal de la rivière de Daradjani, qui le lie avec Mdé. Cette rivière qui part du Karthala, traversant Nfule, a l’habitude de faire des dégâts si importants à chaque fois qu’il reveille. Donc Vouvouni, imbibe dans les eaux du Kathala, jusqu’à ce que des évacuations des habitants aient lieu. Un important dégât matériel est enregistré aussi à Moroni où plusieurs habitations du quartier Sud, sont démolies.

Plusieurs rivières se réveillent et s’agitent farouchement. La rivière Mna pesini, qui se repose aux côtes de Salimani et Mwandzaza Mbwani, ne cesse de martyriser le village de Gnoumadzaha dans le Bambao. L’urbanisme de cette localité est fortement endommagé. C’est ainsi que plusieurs maisons sont détruites et la route devient passagèrement impraticable. Salimani dans le Hambou, ne fait pas l’exception, comme d’autres localités de la région, elle devient malheureuse, la situation est bien déplorable. La place du marché baigne dans les aux, des ruelles impraticables… Une situation qui laisse en alerte les localités environnantes, telles que Mitsoudje, Bangwa, Djoumoishongo, Nkomoyoni, chouani, Mdjoezi et autres… Jusque maintenant aucun dispositif du gouvernement n’est mis en place et l’angoisse élit demeure dans les cœurs des iliens notamment ceux de Bambao-Hambou.

Salia Ben Ali, Maluzini-Ikoni

COMORESplus       

Retour à l'accueil