GEDC2139Jusque quand le secrétaire général du ministère de transport et du tourisme comorien, Abdillahi Mouigni, alias Satellite, cessera d’être l’avocat du diable ? Abdillahi Mouigni qui défendait le dossier de la société de manutention : Cofipri…, souffre de doute et d’humiliation éventuelle. Ce pègre, qui suit les ornières de ses prédécesseurs, ornières dont le principe est de rendre l’économie comorienne en coquille vide, prêche toujours mais en autre qualité que celle de son arrogance qui l’arrose. Le groupement Bolloré Africa logistics et cofipri, devraient déjà commencer leurs travaux de manutentions au port de Moroni après que le régime en place a chassé le groupe Golph Com à ce port, mais jusqu’à présent, aucun signe de vie de cofipri.

 

A cet effet, le SG du ministère de transport et de tourisme, monsieur Satellite, se transforme en citoyen normal, qui fait repos sur le doute. Alors est-ce que c’est bien une société de manutention existante ou fantôme comme celle d’ Hashley qui pendant la période Said Mohamed Djohar a assassiné la société comorienne d’Air Comores ? La situation est floue et pleine de paradoxe. Pourquoi donc, le SG du ministère de transport comorien parle d’une voix de faiblesse et de consternation ? N’est-ce pas après avoir constaté que le navire Cofipri et compagnie est vacillant ? « Ne fuhe nge rambe yo nkondze ».

 

Zaidou ben Ali – Moroni

(COMORESplus)

Retour à l'accueil