Peut-on continuer à vivre sous la période des mercenaires ou de Comando mwasi ? On est encore en Coré du nord ou en Allemagne Nazi ? Oui faire des graffitis sur les mûrs de la capitale est inapproprié, mais cela non plus ne doit pas être un alibi contre la liberté d’expression. Ce matin, le rappeur Cheick MC et quelques personnes notamment du quarter Mtsangani, après un siège par la gendarmerie, se trouveraient aux mains de cette unité pour avoir graffité les mûrs de Moroni hier soir.

Sans énergie, sans eau ni électricité. Sans justice, ni santé. Sans enseignement ni sécurité… le peuple comorien se préparer pour une grand marche demain vendredi 6 juin 2014 à Moroni. Mais cette arrestation n’est-elle pas une manœuvre d’intimidation pour mater la situation ? En vérité, dans quel genre d’Etat vivent les comoriens ? Une population malmenée, à chaque lever du soleil et qui n’a que d’yeux pour regarder ce qu’elle n’en a pas. Les grosses bagnoles de hautes gammes, qui n’ont jamais été en manque de carburant, des villas de luxe, illuminées matin et soir… alors que le peuple, sont des gueux  abandonnés dans la misère.

La situation à Moroni depuis ce matin devient inhabituelle. La Médine devient noire d’inquiétude même si rien de plus grave pour l’instant. La démocratie qui est toute jeune aux Comores commence peu à peu à rendre l’âme. Une oppression totale…  

M. Moindjié, depuis Moroni

COMORESplus

Retour à l'accueil