GEDC0879Coup de théâtre à Ngazi-Ngome. Les représentants de la grande ile ont décidé de renouer avec les intrigues et grandes manœuvres a moins d'être enfin l'exercice simple de leur mandat. La rupture consommée il y a quelques mois  entre les frères douaniers a débouché aujourd’hui sur une crise politique et institutionnelle àNgazidja.

" Les commissaires demis" 

En effet 17 conseillers de l'ile sur les 23 quicomposent le conseil,  ont voté une motion de censure renvoyant les commissaires de Mouigni at home, à leurs chères études. Un désaveu cinglant pour le gouverneur. Juste au moment où avec la vague de pose de première pierre des hôtels de ville, Mouigni BARAKA semblait reprendre des couleurs.

"Orange 1 - RDC 0" 

Dans la guerre de position encours et les alliances en négociations secrètes, préludes à la recomposition du paysage politique local en vue des prochaines échéances électorales, avec cette mini révolution, ce coup de maitre, ce coup de force des amis de KIKI, force est de reconnaitre l'ascendant de "Orange" canal historique. Dans le duel fratricide "Orange" mène 1 a zéro contre le RDC. Mais la saga est loin d'être terminée. Le clan Mouigni Baraka (Orange vert) par l'intermédiaire du conseiller Chamou dénonce des irrégularités dans les procurations utilisées et crie aux vices de forme. D'où la saisine probable de la haute cour pour statuer sur la validité de la censure.

Toutefois, il faut relativiser la portée de la motion de censure. Etant entendu que de par la constitution, le gouverneur est à l'abris de la démarche. Celle-ci ne concerne que les commissaires de Ngazi-Ngome. Il appartient au gouverneur d'en nommer d'autres à sa convenance. Les tractations sont ouvertes.

 

Cette motion est la deuxième dans l'histoire politique du pays. La première a consacré la chute du prince Said Ibrahim de la présidence du conseil de gouvernement suite à la coalition de deux grands partis ennemis de l'époque: vert et blanc.  Au delà de l’aspect symbolique de la fronde des conseillers, il convient de s'interroger sur la gouvernance pratiquée à Ngazi-Ngome. Des délégations spéciales imposées la où dans les autres iles les communes font l'unanimité et aujourd'hui des commissaires révoqués pendant que les autres discutent de projet. De la à croire que la politique aigue est un mal propre à Ngazidja...


BAKARI Idjabou

COMORESplus 

 

Retour à l'accueil