L’ambassade des Comores à Tana comme toutes les ambassades et consulats des Comores aux quatre coins du monde, n’a pas la capacité ni le pouvoir de renouveler ou de faire des passeports à des ressortissants comoriens de ce pays. Donc pour se rendre aux pays d’origine dont les Comores, il faut s’être muni d’un laissez-passer… une fois que le passeport expire ou que le séjour malgache prend fin. Alors, récemment à l’Aéroport Prince Said Ibrahim… un étudiant comorien à Madagascar connu au nom Zaidou Abdallah Mdahoma, originaire de Mitsoudje, dont le séjour est expiré depuis le 30 du mois dernier, a vécu une scène exécrable. Muni d’un laissez-passer pour qu’il rentre chez lui aux Comores, arrivé à l’aéroport, le jeune Zaidou a été arrêté par la PAF sans motif grave.

Les machine pour « biométriser » les passeports peuvent se déplacer vers les pays du Golf en faveur des pirates… mais, non vers Madagascar, France… en faveur des comoriens ayant besoin. Au moment où les pirates munis des passeports sales d’Abdou Achirafi, de Sambi, de Sidi et de Hamada Abdallah…, les enfants de la nation subissent l’injustice. Bizarre ! Un certain Djaza, de la PAF de Moroni, a usé son pouvoir auprès des faibles ayant droits… un abus ou un rituel ? Personne n’en sait. Zaidou Abdallah a passé 9h de temps dans les quatre murs de l’immigration de Moroni… victime des ordres de Djaza ou de l’irresponsabilité de la diplomatie comorienne ? Après son relâchement, ce jeune a été obligé de se représenter à ce même service le lendemain. Etonnement ! Le jeune Zaidou a subi une audition aussi surprenante.  

Enfin, deux éléphants qui se battent c’est l’herbe qui paie le dégât. L’audition a accouché d’une sottise. Il s’avère donc d’un conflit interne entre l’ambassadeur des Comores à Antananarivo et l’employé qui délivre les laissez-passer. Et sans scrupule, cet ambassadeur a ordonné à la Police de l’Air et de la frontière de Moroni d’arrêter toutes personnes venant de Madagascar pourvue de laissez-passer. Est-ce que les comoriens venant de Madagascar devraient âtre les vrais destinés de ces vengeances ? Excentrique. Ainsi va le pays. Et si ces autorités écrivent aux pays du Golf d’arrêter les pirates, les gangs… les damnés qui honnissent notre pays à l’extérieur à cause de la vente exagérée de passeports et de la citoyenneté de la honte ?

Said Ahmed DJAFFAR

COMORESplus      

Retour à l'accueil