Le foyer de DSCN0518.jpgNour-el-djabal d’Ikoni était plein à craquer ce mercredi 19 juin 2013. Tous les notables de l’île de Ngazidja, se sont rendus à Ikoni dans le cadre de redonner à cette ville historique la place sienne, lui étant privée depuis bientôt cinq mois. Oui finaliser un accommodement entre le cercle de Mila ya Ngazidja et la ville d’Ikoni, ville de Mila et d’Histoire aussi. Une grande réunion qui a regroupé les notables de Ngazidja, de Bambao, ainsi que les dignitaires de la ville d’Ikoni. Les ikoniens, toute génération confondue étaient présents dans le foyer Nour el-djabal. Homme, femmes, jeunes, moins jeunes… tous pour témoigner la véracité du déroulement de cette cérémonie grandiose. Oui depuis ce mercredi 19 juin 2013, la ville d’Ikoni a rejoint son audience. Oui les notables d’Ikoni ont trouvé les leurs… même si à l’intérieur de la ville la fissure agresse toujours l’aire.

Certes, un des points positifs, la jonction des enfants des trois grands quartiers de la ville, parmi lesquels des femmes, des cadres, des notables, des jeunes et autres. Les dignitaires de Ngazidja parmi lesquels Mohamed Bouncharafa, Mzé Muigni Abdallah, Mzé Ali Aziri, Mohamed Soilihi, Said Omar ainsi que d’autres, ont pris la main de Issimaila haboudou, Issimaila Toybou, Ahmed Ali Algerie, Cheick Saandi, Ali Achirafi, Hamada Islam Abdallah, Cheick Ahmed, Soilihi Hadji, Inoussa Ali djaé, Hassani Ali… et la jeune génération notoire comme Youssouf Idi, Mohamed Soulé Issilam… ce dernier, n’avait qu’un seul titre dans cette cérémonie ; un enfant d’Ikoni dans les traces des apôtres de la paix d’autrefois. Un événement qui commence à éclairer le ciel de la commune de Bambao ya mboini, grisaillé depuis un certain temps, en attendant la Paix durable qui sera née d’une justice juste, pour une vraie harmonie. Oui, le mot justice faisait des allers et retours dans les allocations de Mouigni Abdallah et consorts. Donc, cette notabilité a promis son assistance à la ville d’Ikoni pour que justice soit faite pour que le calme totale soit de retour dans cette cité de merveille. Car, aucune réconciliation des enfants de la ville ne peut se faire sans justice.

Enfin, la présence de Madame le maire de Bambao ya Mboini, madame Mariama Mzé Mmadi dans cette cérémonie de retour de la ville d’Ikoni dans son audience légitime, témoigne combien cette commune sous son autorité est préoccupée par la situation qui étrangle Ikoni. Comme l’exige la tradition comorienne, après bannissement, il y a rançon. Ce qui fait que la ville d’Ikoni s’est acquittée de la somme symbolisant le nœud de retour au cercle des semblables. Ceux que tout le monde appelle maintenant, c’est la justice, la paix, la cohésion pour la vraie image de la ville d’Ikoni.  

Charifa Said Koum

COMORESplus      

Retour à l'accueil